Tutoriel simple en dix étapes pour faire votre bière maison

Vous voulez vous lancer dans le brassage de bières à domicile ? Nul besoin d’avoir des connaissances techniques dans le domaine pour réaliser une bière de qualité. Avec une micro-brasserie, tout devient possible. Il vous suffit de suivre ce tutoriel et le tour est joué !

Procurez-vous un kit de brassage !

Tout d’abord, il vous faut un matériel de brassage à domicile. Vous pouvez choisir parmi les différents modèles de kits de fabrication de bière sur le marché. Au moins, le kit doit comprendre un seau de fermentation, un barboteur, des tubes et des produits stérilisants. Ce sont les éléments basiques d’un kit de brassage.

faire la bière maison

Réunissez les ustensiles non compris dans les kits

Pour un brassage de bières à domicile, vous aurez besoin d’une marmite de plus de 5 litres. Une seconde et une troisième s’avèreront également utiles si vous ne voulez pas transvaser et désinfecter à plusieurs reprises la même bassine. En outre, il vous faut également une ou deux passoires à mailles très fines, un entonnoir, une spatule et des bouteilles vides. Ces matériaux ne sont pas toujours fournis avec le kit de brassage, mais vous devez pouvoir en trouver facilement…

une marmite pour bière

Si vous avez choisi un kit de brassage basique, il vous faut des instruments de mesure pour plus de précision. Trouvez un densimètre ainsi que des éprouvettes pour mesurer le taux de fermentation de votre bière. Un thermomètre est également souhaitable pour surveiller la température de la préparation pendant chaque étape.

Réunissez les ingrédients

Sachez qu’une bière se réalise avec 4 principaux ingrédients : de l’eau, du malt, de la levure et du houblon. La levure et le houblon garantissent la saveur et l’arôme de votre bière. Quant au houblon, il donnera à votre boisson le subtil arrière-goût amer qui la rend si attrayante.

les ingrédients nécessaires pour la bière

Outre les ingrédients basiques, vous aurez besoin d’un peu de miel pour la phase de gazéification ainsi que n’importe quel exhausteur de gout de votre choix.

Procédez à la désinfection des matériaux

Peu importe la qualité du kit de brassage et des ingrédients, nul ne peut obtenir une bière de bonne qualité avec des matériaux non désinfectés. En effet, le brassage et la fermentation de la bière reposent sur la formation des bactéries avec la levure. L’introduction d’autres corps exogènes affecteront la saveur de la bière. Rassurez-vous, les bactéries fournies par la levure ne sont pas toxiques !

Pour ce faire, commencez par diluer le désinfectant avec une grande quantité d’eau dans un grand récipient. Gardez la moitié de ce mélange dans un seau et couvrez-le.  Plongez tous les matériaux que vous utiliserez dans le précédent récipient pendant une vingtaine de minutes.

fabrication de bière

Au bout de ce délai, rincez-les à l’eau froide et disposez-les sur des serviettes en papier pour les sécher. Gardez le mélange eau-désinfectant de côté au cas où il faudrait désinfecter d’autres instruments.

Le trempage

Lisez les instructions sur le kit et relevez la quantité de bière fournie en une opération.

Prenez une marmite et remplissez-la d’eau froide dont le volume équivaut à la moitié de celui de la bière attendue. Surveillez la température, ajoutez le malt quand l’eau atteint 70°C. Dans le jargon du métier, cette phase s’appelle le mashing-in. Mélangez l’eau et le malt avec une spatule jusqu’à obtention d’une texture de gruau. Si la préparation est trop épaisse, versez un peu d’eau. Une fois encore, surveillez la température. En principe, elle devra descendre jusqu’à 66 ou 65°C. Versez un peu d’eau si vous n’obtenez pas cette température.

Portez la cuisson pendant une heure tout en gardant une température entre 63 et 68°C. N’oubliez pas de remuer la préparation et de surveiller la température toutes les dix minutes.

Le trempage de bière

Après le mashing-in, le mashing-out. Augmentez la puissance du feu pour que le mélange atteigne 77°C. Remuez sans arrêt pour que la préparation ne brûle pas.

La première ébauche de la bière : le moût

Chauffez une quantité d’eau équivalente à celle de la bière attendue jusqu’à ce qu’elle atteigne 77°C. Tout en surveillant la température de l’eau, disposez la passoire à mailles très fines sur une grande marmite. Notez que dans le jargon du brassage, cela s’appelle « une cuve de clarification ».

La première ébauche de la bière

Incorporez le mélange eau-malt dans la cuve de clarification, vous obtiendrez du liquide fin que l’on appelle « moût ». Versez l’eau chauffée à 77°C sur le mélange eau-malt afin de gagner tout le sucre contenu dans le malt. Vous obtiendrez beaucoup plus de moûts et sachez que ce liquide deviendra votre bière dans quelques jours.

Faites bouillir la marmite !

Portez le moût à ébullition et poursuivez jusqu’à ce qu’il mousse. Pour vous aider, le système avoisine la cuisson du lait : de la mousse se formeront et déborderont si vous ne réduisez pas le feu. Ainsi, après formation de mousse, réduisez le feu et remuez la préparation régulièrement. Soyez attentif pendant cette étape, un surplus de chaleur vous fera perdre tout le sucre et votre bière deviendra trop amère.

Faites bouillir la marmite

Maintenant, démarrez votre chrono. Incorporez 1/3 du houblon aussitôt que vous avez réduit le feu et que la mousse descend légèrement. Au bout de 30 minutes, ajoutez à nouveau la même quantité de houblon et une autre au bout de 45 minutes. Stoppez le feu quand votre chrono affichera 60 minutes. Vous avez eu chaud ? On continue !

En avant pour la fermentation !

Disposez la marmite dans une grosse cuve pleine de glace pour refroidir le moût jusqu’à 21°C. Parallèlement, mettez une passoire sur l’entonnoir et disposez-les au-dessus du seau de fermentation fourni dans le kit de brassage. Versez-y le moût et ajoutez de l’eau froide s’il n’atteint pas le niveau de liquide indiqué sur le seau de fermentation.

Incorporez la levure, puis remuez vigoureusement pour stimuler la formation des bactéries utiles à la fermentation. Ne vous inquiétez pas des bulles d’air qui se formeront, elles rendront votre bière meilleure.

Dorénavant, il faudra couvrir la cuve tout en se débarrassant du CO2. Pour ce faire, glissez le tube fourni dans le kit dans l’orifice du couvercle du seau de fermentation en prenant soin qu’il n’atteigne pas le moût (environ 2,5 cm en dessous du couvercle). Remplissez un petit bol de stérilisant et disposez-le à l’autre bout du tube. Félicitations, vous venez de fabriquer un système d’évacuation de gaz carbonique !

la fermentation

Bientôt, vous allez entendre un son de bouillonnement. C’est le signal du début de la fermentation, alors souriez, vous avez réussi !  Réservez la préparation pendant trois jours jusqu’à ce que le son s’adoucisse. L’éventuelle formation de bulles d’air et d’écume sur la surface de la bière est tout à fait normale.

Après trois jours, enlevez le tube d’évacuation de CO2 et mettez à la place le barboteur préalablement désinfecté. Il ne vous reste plus qu’à trouver un endroit obscur où placer le seau de fermentation. Gardez-y la bière pendant le temps indiqué sur le manuel d’utilisation du kit. Généralement, cela ne doit pas excéder la durée de 3 semaines.

La dernière ligne droite : la mise en bouteille

Commencez par désinfecter les bouteilles que vous utiliserez. Nettoyez-les avec du désinfectant, puis séchez-les à l’envers. Faites de même avec une marmite propre.

la mise en bouteille de bière

Diluez 3 cuillères à soupe de miel dans 12 cl d’eau, puis versez ce mélange dans la marmite. Versez-y le moût et remuez. Cette étape consistera à gazéifier votre bière. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à siphonner la bière à l’aide des tubes fournis dans votre kit de brassage pour les mettre en bouteilles. Couvrez ces derniers de façon hermétique, puis gardez-les dans un lieu obscur pendant deux semaines. Le fond de votre placard fera bien l’affaire, si vous n’avez pas de garage ou de cave.

La phase tant attendue : la dégustation !

Au bout des deux semaines requises, mettez les bouteilles de bière au frigo le soir avant de vous coucher. Laissez libre cours à vos rêves, vous allez vivre un des meilleurs moments de votre vie le lendemain.

Le jour-J, mettez-vous à l’aise, tout seul ou avec vos amis, et délectez-vous de la saveur de votre dur labeur. Vous le méritez, à votre santé !